Créer mon blog M'identifier

Le déneigement toiture, pour se protéger

Le 26 novembre 2014, 20:45 dans Humeurs 0

Même si les toits des habitations au Québec sont conçus pour supporter les rudesses de l’hiver, la vigilance s’impose lors des bordées exceptionnelles. Le déneigement de toiture sert à prévenir les dégâts susceptibles de survenir lors des variations de température et par la même occasion, à assurer la sécurité des propriétaires et du voisinage.

Pourquoi faut-il déneiger ?

Il devient impératif de déneiger sa toiture dès que l'accumulation atteint 24 pouces. Surtout que la neige se transforme souvent en glace avec les redoux ce qui favorise la remontée des eaux sous les bardeaux.

Certains éléments accélèrent l’accumulation de la neige sur le toit, notamment l’exposition du bâtiment au vent et l’absence d’arbre dans son entourage. D’un autre côté les édifices dotés d’un toit en pente ou en tôle sont mois exposés à ce problème que les toitures plats qui recueillent plus généreusement la neige et les précipitations au regard de leur pente très faible qui ne facilite pas le drainage et favorise plutôt la stagnation des eaux et de la neige.

Une surcharge de la neige est la cause principale de l’affaissement de la toiture et son effondrement. Les premiers signes annonciateurs sont les fissures sur les murs intérieurs et le frottement des portes. Dans ce cas il faut procéder en toute urgence au déneigement de la toiture. Il est également recommandé de procéder à des inspections après de grands vents ou des pluies torrentielles.

Comment déneiger son toit ?

En vue d’éviter les gros soucis d’infiltration et des dégâts plus importants il vaut mieux déneiger la toiture le plus régulièrement possible. Pas nécessairement l’ensemble de la surface mais au moins le bas du toit, car la neige peut couler pour geler ensuite près des corniches. Ce qui représente un grand danger pour les passants si jamais ces compositions neigeuses se détachent soudainement. L’idéal est d’enlever la neige sur une rangée de quatre pieds depuis la corniche, sans enlever la totalité de la neige afin d’éviter d’endommager la couverture. Il ne faut pas hésiter à cr éer des sillons pour aider à l’écoulement de la neige fondue et mieux encore, utiliser du sel de déglaçage pour parfaire le travail.

Pour le déneigement de la toiture il vaut mieux éviter les pelles en métal ou tout autre objet coupant ou tranchant, et privilégier les grattoirs et les pelles en plastiques. Enfin dès que le printemps se pointe, il est impératif de vérifier les toitures pour constater les dégâts et les réparer le cas échéant.

Le déneigement de toiture, pour la sécurité de tous

Le 14 novembre 2014, 14:49 dans Humeurs 0

L’accumulation de la neige sur un toit pendant l’hiver représente un réel danger pour les passants aux alentours de l’édifice, mais aussi sur la toiture elle-même qui peut s’affaisser ou s’effondrer à tout moment. C’est pour éviter des accidents et de graves dégâts qu’il faut procéder au déneigement de toiture.

Précautions contre l’accumulation de neige

Ne dit-on pas prévenir mieux que guérir ? Cet adage est plein de bon sens et il s’applique à toutes les situations y compris pour le cas d’une toiture. En effet prendre des précautions dans le cas de chutes de neige est très important pour assurer la sécurité des utilisateurs du bâtiment mais aussi du voisinage. Il faut dire aussi que c’est une recommandation de la part de la régie du bâtiment du Québec. Cette dernière conseille aux propriétaires de garder un œil sur l’accumulation de la neige, en vue de prévenir les risques d’effondrement et garantir la sécurité du public circulant à proximité de l’édifice.

Il est recommandé aussi d’être très attentif aux charges de neige sur les toitures en général, mais plus encore en ce qui concerne les toits voutés ou arrondis, notamment si elles ne sont pas réparties de façon uniforme. Enfin il est possible de procéder au déneigement par ses moyens propres, mais il vaut mieux confier cette tâche à une entreprise spécialisée qui dispose du savoir-faire et de l’équipement approprié.

Comment déneiger ?

Pour déneiger soi même il est préférable d’utiliser une pelle à toiture dotée d’un manche télescopique pour procéder à cette opération depuis le sol. Cette précaution est requise pour éviter les accidents, surtout que le déneigement de toiture est hautement risqué aussi bien pour celui qui monte sur le toit que pour les personnes qui circulent à proximité du bâtiment, sans oublier la présence des installations électriques.

Le mieux à faire est de solliciter les services d’un spécialiste disposant des techniques et équipements nécessaires pour déneiger sans causer de dégâts à la membrane d’étanchéité, se blesser lui-même ou risquer sa vie ou celle des autres. Il dispose de tout le nécessaire pour pouvoir s’occuper du déneigement de la toiture en toute sécurité.

Il serait judicieux de conclure un contrat de déneigement avec un professionnel en début de la saison hivernale. Ce professionnel peut s’occuper de la toiture ainsi que du terrain de stationnement s’il y en bien sûr. Tout professionnel sollicité doit avoir obligatoirement une assurance commerciale en prévision des incidents susceptibles de surgir sur un chantier.

Plus d'infos ici : http://www.votretoiture.com.

Quel revêtement toiture choisir ?

Le 7 novembre 2014, 22:34 dans revêtement de toiture 0

Le revêtement de toiture est un élément important pour un édifice car outre son rôle esthétique, il protège et isole le bâtiment. Et de part ses fonctions, il faut bien choisir la bonne couverture pour son toit, surtout que sur le marché on trouve une panoplie de revêtements variant entre bardeaux d’asphaltes, TPO, EPDM, toiture végétalisée, entre autres. Que faut-il donc choisir ?

Bien définir ses besoins

Certains éléments sont prioritaires au moment de sélectionner le revêtement de sa toiture. Mais le plus important c’est de bien définir ses besoins en matière de rendu esthétique et de finition comme en termes d’isolation, d’étanchéité et de résistance. Il faut aussi tenir compte des réparations et de l’entretien, qui peuvent s’imposer par la suite et respecter évidement les normes urbaines imposées par la ville.

Quel modèle de toiture ?

Le choix du revêtement dépend aussi du type de toiture de l’édifice. En effet certains revêtements peuvent être adaptés à une toiture plate (généralement on utilise la membrane d’élastomère ou la couverture d’asphalte et de gravier), alors d’autres sont plus indiqués pour un toit en pente ou arrondi. Pour sélectionner la couverture la plus pertinente il est recommandé d’en discuter avec un entrepreneur de toiture.

Tenir compte de la durée de vie du revêtement toiture

Tout le monde préfère un revêtement solide et résistant qui offre une durée de vie très longue. Evidement certains revêtements se caractérisent par leur longévité comme est le cas d’un toit en métal ou en tuiles d’ardoise dont la durée de vie peut atteindre aisément les 50 ans, tandis que la membrane d’élastomère ne dure que 35 ans. A ceci s’ajoute la fréquence de l’entretien et des réparations qui peuvent allonger cette durée. Parfois il faut prévoir une protection anticorrosive, anti-mousse ou contre les rayons ultraviolets pour prévenir la détérioration rapide du toit. Il va sans dire que l’exposition du revêtement au vent, à la pluie, au gel, au soleil, aux parasites et à la saleté est l’origine principale du vieillissement et des dommages causés à la toiture. Il ne faut pas négliger non plus l’entretien des joints qui doivent être parfaitement étanches, de même que la fluidité des drains dans les gouttières afin d’éviter les problèmes d’infiltrations d’eau.

En bref le choix du revêtement dépend de plusieurs éléments y compris tout ce qui se rapporte à la plomberie, à la ventilation, à la sécurité, etc. Rien ne doit être négligé ! D’où le besoin de faire appel à un professionnel qui saura conseiller le propriétaire sur le revêtement toiture le mieux adapté.

Voir la suite ≫